AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nouveau projet ICI

 

 Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Love is nothing to me
avatar
A. Julian Corbray


Masculin ♡ Date de naissance : 19/11/1991
♡ Messages : 249
♡ Emploi : Professeur d'anglais à mi-temps et interprete
♡ Niveau scolaire : Master en langue anglaise
♡ Crédits : evie.
♡ Arriver à Buenos Aires : 01/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian   Jeu 12 Fév - 16:43


Et toi ! La Stalkeuse.E. Calypso Morgenstern & A. Julian Corbray


C’était presque la pause du matin … heureusement ! Cette classe était probablement la pire de celle à qui je devais donner cours. D’habitude je m’énervais et criais avec eux, ce qui m’avait vite donné une réputation d’hystérique à mes débuts bien que maintenant j’estime que ce n’est plus le cas. N’ayant pas envie de faire des efforts avec eux aujourd’hui je leur refilais une nouvelle à lire avec un travail d’analyse en plus. Cela les a au moins occupés toute l’heure. À défaut de concentration il y avait au moins du silence. Quant à moi je vagabondais dans la salle, jetant un coup d’œil à leurs copies par-dessus leurs épaules.

Ce fut une fois assis sur le rebord de mon bureau que mes yeux partirent du côté de la fenêtre. Là, je la vue. Cette petite blonde … Ou peut-être brunette. D’aussi loin je n’étais sûr de rien. C’était loin d’être la première fois que je la vis rôder autour des grilles de l’école. Elle ne m’avait pourtant pas vraiment l’air d’une perverse venue observer les élèves. Depuis la première fois où je l’ai aperçue, je me suis mis à me poser énormément de questions à son sujet. Son arrivée en ville doit être récente. Une magnifique fille comme elle, sure que je l’aurais remarquée avant ou sinon.

La cloche résonna dans mes oreilles suivit du bruit du raclement des chaises. Mes élèves se précipitèrent dans la cour sans même prendre le temps de ranger leur local. Je ne tardais pas à faire de même qu’eux. Je repliais mes affaires et sortis de la classe.

Je n’avais pas cours le reste de la journée. Voilà la joie d’un emploi à mi-temps ! Après être passé par la salle des profs, je sortis de l’enceinte du bâtiment.

Elle était là, à seulement quelques pas de moi. Je ne pus donc pas m’empêcher de saisir cette occasion de découvrir enfin pourquoi quelqu’un comme elle faisait la stalkeuse devant un lycée de seconde zone à Buenos Air.

- « He ! Ça fait un moment que je vous vois par ici ! »

Elle voulut probablement faire demi-tour mais en quelques enjambées je l’avais déjà rattrapée et lui saisit le poignet, l’obligeant ainsi à se retourner.

- « Pas la peine de partir en courant. Je ne mange pas les jolies demoiselles, enfin pas comme ça. »


Lady

_________________

Never let darkness eat your soul
HAVE YOU SEEN THE TEARS ? HAVE YOU SEEN THE SADNESS ?(C) LADY
Revenir en haut Aller en bas
Single and proud of it
avatar
E. Calypso Morgenstern


Féminin ♡ Date de naissance : 15/06/1996
♡ Messages : 76
♡ Niveau scolaire : Etudiante universitaire en sciences du langage
♡ Arriver à Buenos Aires : 06/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian   Mar 17 Fév - 21:01



   
Et toi ! La Stalkeuse
   
ft. Julian et Calypso

   


Cela faisait quelques temps maintenant que j'avais retrouvé la trace de mon père et que j'avais découvert l'existence de ses enfants. Le plus âgé avait 12 ans, et c'était celui qui, bizarrement, semblait me ressembler le plus. En l'observant, je m'étais rendu compte qu'il était comme moi. Mais pourquoi m'en serais-je étonnée, la douance avait une part de génétique, après tout. C'était donc ce petit-demi-frère que je cherchais à connaitre. Trop lâche pour aller trouver mon père et lui dire qui j'étais, je préférais connaitre ma famille de loin, sans qu'ils ne me connaissent, ce serait risquer de m'exposer.

C'est ainsi que je me retrouvai durant la pause du matin, après mon cours d'introduction à la neuropsychologie, que je me retrouvai devant l'école de mon demi-frère pour mon observation, non pas quotidienne, car cela serait maximiser l'importance de cette partie de la famille à mes yeux, mais plutôt régulière. Je le voyais là, seul au milieu des enfants qui l'entouraient. Un seul se risqua à lui proposer de participer à leur match de foot, mais mon demi-frère le regarda simplement, et l'enfant partit. De toute évidence, il préférait la compagnie de son livre à la compagnie des autres enfants...


  • INCONNU :: He ! Ca fait un moment que je vous vois par ici !

Aïe. Confrontation imminente. Je tournai les talons aussi rapidement que mes bottines à talons me le permettaient, mais à peine avais-je fait trois pas qu'une main se saisit de mon poignet.


  • INCONNU :: Pas la peine de partir en courant. Je ne mange pas les jolies demoiselles, enfin pas comme ça.

Instinctivement, je rougis. Si j'étais devenue plutôt à l'aise avec les phrases bateau de drague, les allusions pures et dures au sexe, et c'était ainsi que je considérais les paroles du beau jeune homme devant moi, me gênaient toujours. Mon cerveau se mit automatiquement en marche. L'inconnu semblait avoir plus de force que moi, donc impossible de se dégager. Mes talons réduisaient ma vitesse, donc il me rattraperait facilement. Seul moyen d'évitement : la parole. Mensonge et excuse plausibles requis.


  • CALY :: Désolée, vous m'avez effrayée. Je ne suis pas habituée à ce qu'on me hurle dessus pour me faire sortir de mes pensées. D'ordinaire, on me laisse rêver...


Rôle du jour : La fille rêveuse à laquelle on ne fait pas attention. Fille polie et timide, bien élevée. Non mais c'est vrai. J'étais stupide. Dire que mon QI est censé être plus élevé que la moyenne. Je n'aurais pas pu penser que des gens auraient pu me voir rôder aux alentours de l'école ? Qu'allaient-ils penser ? Pédophile, perverse, femme soumise à un pervers pour attirer les petites filles ou les petits garçons ? Qu'avais-je donc dans la tête. J'étais stupide !

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Love is nothing to me
avatar
A. Julian Corbray


Masculin ♡ Date de naissance : 19/11/1991
♡ Messages : 249
♡ Emploi : Professeur d'anglais à mi-temps et interprete
♡ Niveau scolaire : Master en langue anglaise
♡ Crédits : evie.
♡ Arriver à Buenos Aires : 01/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian   Dim 8 Mar - 17:20


Et toi ! La Stalkeuse.E. Calypso Morgenstern & A. Julian Corbray


À peine venais-je de finir ma phrase que ses joues se colorièrent de rouge. Cela me fit sourire. La plupart des filles que je fréquentais n'étaient pas aussi innocente qu'elle … Ça faisait presque du bien de voir ça.

- « Désolée, vous m'avez effrayée. Je ne suis pas habituée à ce qu'on me hurle dessus pour me faire sortir de mes pensées. D'ordinaire, on me laisse rêver …

Était-elle sérieuse ? Croyait-elle vraiment que me sortir une phrase bateau d’excuse allait marcher ? Ça faisait bien des semaines que je la voyais tourné aux alentours de l'école. Alors qu'elle ne me fasse pas croire qu'elle était la juste pour prendre un bol d'air frais.

- « Vous n'avez toujours pas répondu à ma question. Qu'est-ce que vous faites ici ? Et ne me dites pas que vous étiez seulement entrain de vous promener je ne vous croirais pas. »

Sérieusement, quel motif pouvait pousser une jeune fille de cet âge à roder autour d'une école de manière aussi assidue. J'avais d'abord imaginé des scénarios peu flatteur pour elle et un peu inquiétant mais j'avais jeté ses idées à la poubelle. Elle n'avait pas vraiment l'air dangereuse et était toujours seule. Je n'avais jamais vu aucun homme ou aucune voiture avec elle.

Cependant je ne pouvais pas ignorer le fait que ça présence me rendait vraiment curieux. J'allais savoir la raison de sa présence coûte que coûte. Je n'étais pourtant pas le genre à me mêler de ce qui ne me regardait pas mais étant donné que son comportement risquait fortement d'effrayer mes élèves c'était en quel que sorte mes affaires ? Bon ok, me mettre d'un coup à jouer le professeur modèle et responsable était bizarre quand on regardait mes antécédents mais bon …

- « S'il vous plaît, mademoiselle. Je ne tiens pas à appeler la sécurité de l'établissement. »

Je lui tenais toujours le poignet de manière assez ferme sans tout de fois lui faire mal. Elle avait déjà tenté de s’éclipser il y a quelques minutes quand je l'avais interpellée. Qu'est-ce qui me garantissait qu'elle n'allait pas recommencer ?


Lady

_________________

Never let darkness eat your soul
HAVE YOU SEEN THE TEARS ? HAVE YOU SEEN THE SADNESS ?(C) LADY
Revenir en haut Aller en bas
Single and proud of it
avatar
E. Calypso Morgenstern


Féminin ♡ Date de naissance : 15/06/1996
♡ Messages : 76
♡ Niveau scolaire : Etudiante universitaire en sciences du langage
♡ Arriver à Buenos Aires : 06/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian   Mer 18 Mar - 20:28



   
Et toi ! La Stalkeuse
   
ft. Julian et Calypso

   


L'homme en face de moi ne me crut pas. Bon, c'était logique. Mais quand même, il y avait une part de vérité : en effet, j'étais tellement rêveuse en voyant mon demi-frère que j'en oubliais d'être prudente.


  • INCONNU :: Vous n'avez toujours pas répondu à ma question. Qu'est-ce que vous faites ici ? Et ne me dites pas que vous étiez seulement entrain de vous promener je ne vous croirais pas.

Je ne répondis rien. Je n'avais d'ailleurs rien à répondre. Il me fallait trouver une excuse, vite. Bon, si je n'avais pas d'excuse, je ne voyais pas trop ce que cela pouvait faire. Le trottoir était un endroit public à ce que je sache... Bon, cette phrase sonnait très bien dans ma tête, mais verbalement, cela devait donner quelque chose à connotation sexuelle, aussi fallait-il éviter de la prononcer.


  • INCONNU :: S'il vous plaît, mademoiselle. Je ne tiens pas à appeler la sécurité de l'établissement.

Je jetai alors un coup d'oeil à l'établissement en question. Un lycée de seconde zone. Pas certaine qu'il y ait une seule personne pouvant faire office de garde quelconque là-dedans. Mais quelle mouche avait donc piqué mon père pour inscrire ses enfants dans une école pareille alors qu'il a assez d'argent pour leur payer un lycée privé ? C'était idiot, stupide et totalement illogique. Mais bon, d'un côté, cela pouvait se comprendre, quand on regardait d'un certain point de vue. Moi-même, je crois que ma vie aurait été différente si on m'avait inscrite dans un pareil lycée. Non pas que je serais devenue dealeuse ou délinquante, mais je pense que mon caractère aurait très certainement été un peu moins prude, un peu plus social, et je n'aurais pas eu à faire tout ce travail sur moi... Et voilà, je me perdais encore dans mes pensées... Décidément. On ne me changera plus...

Je retournai ainsi à mes moutons, me demandant combien de temps s'était écoulé depuis sa question... Oh, attendre un peu ne lui fera certainement pas de mal. Il semblait être professeur, il devait bien le connaitre, ce temps de latence avant une réponse qui ne le satisfera de toute manière pas...


  • CALY :: Les bruits d'une cour de récréation ont pour effet de me permettre de m'évader et d'oublier des choses que je voudrais oublier. Ce lycée est le plus proche de mon université, d'où ma présence ici et pas ailleurs.


J'avais pris une voix relativement froide pour répondre. Je n'aimais pas qu'on se mêle de ma vie privée. Ce que je faisais ici ne regardais que moi, n'en déplaise à monseigneur. Et puis, d'un point de vue purement sémantique, j'avais dit la vérité. J'avais, certes, omis une partie de cette vérité volontairement, mais le résultat était là.


  • CALY :: Maintenant, si vous le permettez, je souhaiterais récupérer mon bras afin de m'en aller, la compagnie de personnes se mêlant de ma vie et me menaçant d'appeler une quelconque sécurité qui, vu le prestige de ce lycée, ne doit pas exister, est assez déplaisante.


Calypso, ou l'art de faire de longues phrases. Bizarrement, c'était devenue une habitude quand j'étais énervée. Une des leçons de mon éducation : prendre les gens de haut pour qu'ils cessent de vous importuner en se sentant inférieurs à vous. D'ordinaire, cela fonctionnait. En fait, cela fonctionnait toujours...

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et toi ! La Stalkeuse ❖ Calypso & Julian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Will Remember ::  :: San Telmo :: Les écoles :: Le lycée-