AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nouveau projet ICI

 

 Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Single and proud of it
avatar
Nathaniel W. Jenner


♡ Date de naissance : 10/10/1989
♡ Messages : 118
♡ Emploi : Assistant de directeur industriel.
♡ Niveau scolaire : En master de commerce.
♡ Crédits : spychozee.
♡ Arriver à Buenos Aires : 15/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel   Mar 17 Fév - 22:01


Tu veux que je te détende ?Cassandra A. Munoz & Nathaniel W. Jenner


Je sortais tout juste d'une soirée qui avait eu lieu sur le campus pour fêter la victoire de notre équipe de football contre une université du sud de l’Argentine. Mes absences en cours commençaient à s'accumuler et mon père était furieux, j’avais été accepté à l’unif de Buenos Air de justesse ce que d’ailleurs l’administration n’hésitait jamais à me rappeler à moi et à mon père surtout quand elle avait besoin de donations. J'avais donc décidé depuis quelque temps d'assister à tous mes cours afin de rattraper mes crédits. J’étais arrivé jusqu'à mon master sans trop de difficulté, ce serait vraiment stupide de ma part de me planter maintenant faute de crédits suffisants.

Cependant me rendre jusqu’aux locaux de la fac avait été plus dure à faire que je ne l’avais pensé. Faire la fête jusqu'à 7 heures du matin et filer ensuite directement à l'amphi ne me permettait pas d'être au top de ma forme. J'étais arrivé seulement quelques minutes à l'avance et en attendent le début de mon cours de management je me mis à dormir la tête sur mes bras. J’avais décidé de fermer les yeux un petit moment en espérant que comme ça personne ne verrait que j’étais complètement explosé. Finalement j’aurais peut-être du rentré à mon appart pour manger un truc et me changer quitte à manquer la première heure. Joy était venue avec moi hier et maladroite comme elle, elle avait réussi à me renverser son verre de vodka dessus alors qu’elle essayait de s’accrocher à mon coup pour m’embrasser. Par conséquent mon t-shirt embaumait l’alcool.

J'entendis vaguement trois jeunes s'installer à côté de moi. Quand le cours finit par commencer, j’essayai tant bien que mal de relever la tête pour le suivre. Et même si ça prit un peu de temps, je finis par y arriver. Seulement je me rendis compte que le schéma projeté sur l'écran était selon son titre celui du système nerveux du cheval et pas du tout celui du marché mondial qui aurait dû avoir. Je me rendis compte que je m'étais magistralement gouré d'amphi et sans que je m'en rende compte je criai à travers la salle.

- « Oh merde alors ! »

Ce fut là qu’une jolie brune, apparemment celle du groupe qui s’était installé à proximité de moi, m’asséna :

- « Y en a qui essayent de se concentrer donc si tu pouvais éviter de gueuler ce serait gentil ! »

Je souris à ça réplique. En voilà une qui était bien stressée. Tout le contraire de moi. Je me mis debout afin de sortir vite fait bien fait et de rejoindre mon véritable cours. En passent derrière elle, je lui caressai gentiment la joue.

- « Tu m’as l’aire bien nerveuse chérie. Si tu veux je te détends dès que ton cours est fini »

Je lui fis un dernier clin d’œil avant de me diriger vers la porte.


Lady

_________________
BELIEVE IN THE SUN
× by lizzou.


Dernière édition par Nathaniel W. Jenner le Dim 8 Mar - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Love disappointed me
avatar
Casandra A. Muñoz


♡ Date de naissance : 15/02/1992
♡ Messages : 370
♡ Emploi : Serveuse dans un café
♡ Niveau scolaire : 4ème année d'étude pour devenir vétérinaire
♡ Arriver à Buenos Aires : 13/01/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel   Mar 17 Fév - 22:38

J'avais une nouvelle fois trouvé le moyen d'être en retard ce matin. Les sonneries des réveilles devraient être beaucoup plus forte franchement ! Je n'avais pas entendu la mienne, ou du moins, seulement 15 minutes après qu'elle est commencé à sonné. J'avais donc sauté de mon lit le plus rapidement possible, partant directement m'enfermer dans la salle de bain. Une douche, une bonne douche m'aiderait à me réveiller, sinon, c'était peine perdue pour les premiers cours. Déjà qu'ils étaient bien assez compliqué, mais si je n'étais, en plus, pas réveillé, ce n'était même pas la peine d'y mettre les pieds. Je soupire de soulagement en sentant l'eau chaude couler le long de ma tête et de mes épaules. Il ne faut pas trop que je traine... Mais c'est tellement agréable. J'y passe quelques minutes tout de même, je me dépêcherai sur la route, tant pis.

Je finis par en sortir à regret et saute dans mes vêtements. Pour être original, je remet une nouvelle fois ce jegging noir et une chemise bleue marine asymétrique. Je passe devant la glace et coiffe rapidement mes cheveux tout en me maquillant un minimum pour ne pas ressembler à un zombie. Un trait de crayon et du mascara sont amplement suffisant pour la fac. Lorsque je vois toute ses filles maquillées comme pour aller en soirée... J'ai envie de leur tirer mon chapeau. Chaque matin, prendre une minute pour me maquiller m'ennuie royalement, alors prendre une demi heure. Plutôt mourir.

Je sors de la salle de bain, attrapant au passage une veste assez chaude pour contrer les matinées glaciales de février. J'enfile des bottes en faux cuir et prend mon sac de cours en y rangeant mon ordinateur. Et c'est partie pour une nouvelle matinée de cours. Je sors, rejoignant rapidement la voiture d'une de mes amies, m'attendant comme tout les matins. Je m'excuse une bonne dizaine de fois d'avoir pris du retard. On passe rapidement prendre Marina et direction la fac, la musique à fond pour tenter de nous réveiller et nous motiver.

Et, bien évidemment, lorsqu'on est en retard, c'est toujours à ce moment qu'il y a un nombre incalculable de bouchon ! Heureusement pour nous, Sofia trouve une place proche de notre amphi. Je sors accompagné des deux jeunes femmes et nous fonçons vers notre cours pour pouvoir s'installer assez proche de manière à entendre ce que peut bien raconter ce nouveau cours.

Je m'assois à côté d'un jeune homme, ce que je regrette assez vite. Je sors mon ordi, et une fois prête, je fronce le nez en tentant d'identifier cette odeur nauséabonde. Je comprend rapidement qu'elle émane de la carpette dormant à côté de moi. Génial. Ca va être long, je le sens. Peu après le début du cours, je tente de me concentrer, oubliant les... Désagrément présent autour de moi. Je sursaute assez rapidement lorsque le jeune homme se réveille et se met à crier. Je le fusille du regard en lui demandant de bien vouloir se taire. Sa réponse me fait sourire en coin et je répond en poussant sa main de ma joue.

- Avec l'odeur que tu dégages, je pense que je vais m'abstenir, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Single and proud of it
avatar
Nathaniel W. Jenner


♡ Date de naissance : 10/10/1989
♡ Messages : 118
♡ Emploi : Assistant de directeur industriel.
♡ Niveau scolaire : En master de commerce.
♡ Crédits : spychozee.
♡ Arriver à Buenos Aires : 15/02/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel   Sam 7 Mar - 21:46


Tu veux que je te détende ?Cassandra A. Munoz & Nathaniel W. Jenner


- Avec l'odeur que tu dégages, je pense que je vais m'abstenir, merci.

Alors que j'étais en train de me diriger vers la porte, je me stoppai en cours de chemin pour me retourner vers la mignonne petite brunette à qui je venais de faire à l'instant un rentre dedans peu subtile.

En voilà une bien rebelle. C'est rare que les filles me remballent comme ça. Et puis qu'est-ce qu'elle a mon odeur ? Mon d'accord à vue de nez, je sens un peu la vodka mais de là à dire que c'est nauséabond … Elle n'est jamais allée en boîte ou quoi . Ça devait sûrement être une petite miss parfaite. À stupide cerveau ! Pourquoi le faite de penser au mot « petite miss parfaite » me redirigeait immédiatement vers l'image de l'autre allemande ?

Trêve de rêveries … je revins sur mes pas en quelqu'un secondes pour me poster devant cette fille en ignorant les engueulades du vieux professeur qui se trouvait sur l'estrade. Je savais très bien que tous les étudiants étaient en train de nous observer. À l'instant nous devions être encore plus passionnants qu'un épisode de Game of Thrones pour eux. Tous se taisaient.

- Tu es trop sérieuse pour ton propre bien. C'est qu'un peu de vodka tu sais.

J'attrapai l'un de ses styles avant de gribouiller sur sa feuille de cours ce qui n'était rien d'autre que mon numéro de téléphone.

- Tiens n'hésite pas à m'appeler dès que tu seras de meilleure humeur beauté.

D'un coup d'épaule, je remontai mon sac avant de partir définitivement de cet amphi et de courir jusqu’à celui où se déroulait véritablement mon cours. Bien sûr il avait déjà commencé. Alors que j'essayai de faire une entrée discrète, je reçus quand même un regard noir de mon professeur. Cependant ce dernier, plus qu'habituait à mes absences s'abstient de commentaire.

Dans la foule d'étudiants devant moi, je ne mis pas longtemps à repérer Alessandro et je filai m’asseoir à coté de lui. Tout comme moi il avait passé sa nuit à faire la fête à Belgrano. Pendant toute l'heure qui suivit je me mis à lui raconter ma soirée et il fit de même. Quand il m'invita à l'anniversaire de Julia qui promettait d'être très arrosé j'acceptai dans la seconde oubliant totalement la promesse que je m'étais faite la veille de me calmer et d'être plus assidus en cours.

Après avoir rassemblé toutes mes affaires je sortis dans les couloirs de l'université à la recherche d'un distributeur. Mais avant même que je ne m'en rende compte je percutai une jeune femme. Alors que j'avais à peine bougé, elle, était tombée par terre. Après l'avoir regardé pendant quelques secondes je me remis en mémoire la fille de ce matin et je souris. Je lui tendis la main pour l'aider à se relever.

- Et bien, tu veux vraiment qu'on se rentre dedans apparemment.


Lady

_________________
BELIEVE IN THE SUN
× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Love disappointed me
avatar
Casandra A. Muñoz


♡ Date de naissance : 15/02/1992
♡ Messages : 370
♡ Emploi : Serveuse dans un café
♡ Niveau scolaire : 4ème année d'étude pour devenir vétérinaire
♡ Arriver à Buenos Aires : 13/01/2015

Feuille de personnage
♡ Mes liens bons ou mauvais:
♡ Mes Rp:

MessageSujet: Re: Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel   Dim 8 Mar - 18:56

Je pousse un soupir soulagé lorsqu'il s'éloigne. L'odeur commence à s'atténuer, et son comportement de macho me tapait sur le système. Non mais sérieusement, il se prenait pour qui à parler comme ça ? Le genre de mec qui se croit tellement beau qu'il peut avoir toute les filles dans son lit. Vive la modestie chez certains, ça crève les yeux. Rien que pour lui prouver qu'il n'est pas irrésistible, je préfère l'envoyer bouler. Sauf qu'avec les deux cruches qui me servent d'avis à côté de moi et qui bave à moitié en me frappant les côtes lorsqu'il me parle, ce n'est pas très crédible...

Je me replonge dans mes cours lorsque j'entends le professeur s'énerver contre le garçon, je relève les yeux et me retrouve face à lui, à seulement quelque centimètre de sa tête. Je me recule en simulant un haut le cœur.

- Apprend à boire sans t'en mettre partout alors, parce que sérieux, tu ferais fuir n'importe qu'elle fille là ! Et lave toi, c'est un conseil, c'est souvent très utile et bien plus agréable pour les autres !


Je baisse les yeux lorsqu'il attrape un stylo pour se mettre à écrire en plein sur mon cours. Je pousse son bras en tentant de récupérer mon stylo.

- Putain tu peux pas écrire autre part que sur mon cours !

Je finis par récupérer mon stylo, ne faisant pas attention à ce qu'il y avait marqué dessus. Vu sa maturité, c'était surement un dessin débile qui allait me faire perdre une bonne partie de mon cours. Je fronce les sourcils à sa phrase et baisse finalement les yeux vers les nombres gribouillé à la va vite. J'ouvre la bouche en relevant la tête, mais il a déjà levé le camp. Tant mieux. Je soupire en voyant louché mes amis sur le fameux numéro de téléphone. C'est désespérant ! Elles le notent rapidement sur un bout de papier tandis que j'essaie de l'effacer tant bien que mal pour pouvoir relire mon cours.

Je relève la tête et rougis en m'apercevant que tous les regards sont tourné vers moi. Dont celui du professeur, plus que furieux qu'on ai pu interrompre son cours de cette manière. Génial, manquait plus que ça. Déjà que j'ai du mal à comprendre son cours, si en plus il se met en tête de me pourrir mes notes, je ne passerai surement pas cette année. Je m'excuse piteusement, maudissant cet abruti blond.

La fin du cours se passe tranquillement. Je peine à comprendre la moitié de ce qu'il dit, mais disons que je commence à m'y faire. Je range ensuite rapidement mes affaires, et subit un assaut de question en sortant du cours. Est-ce que je vais l'appeler ? Est-ce qu'elles peuvent se servir du numéro de téléphone ? Je m'en contre fiche. Mais je trouve ça légèrement pathétique de courir après un garçon comme ça. M'enfin bon, on n’a pas tous les même centres d'intérêt apparemment. Je finis par quitter les deux autres filles pour aller ranger quelques affaires avant mon prochain cours. J’accélère légèrement le pas pour ne pas être en retard et me fait percuter de plein fouet par quelqu’un arrivant de l’autre côté. Je trébuche et me tort la cheville, laissant mes bouquins s’écraser sur le sol. Je grimace légèrement en posant ma main sur ma cheville, et en l’ôtant rapidement en sentant la douleur.

- Aïe ! Merde putain ma cheville…

Je lève les yeux en entendant une voix qui m’est malheureusement familière.

- Je suis maudite. Sérieusement, c’est pas possible d’avoir autant la poisse !

Je m’appuie sur le mur en me relevant sans son aide. Ce qui était d’ailleurs une très mauvaise idée car lorsque je tente de m’appuyer sur mon pied, une douleur vive me rappelle que j’aurai mieux fait de rester par terre. Etant au troisième étage je lance un regard au blond en souriant faussement.

- Oui, bien sûr, c’est mon rêve, j’aime les mecs machos puant à plein nez !

Je tourne les talons, me dirigeant en boitillant vers l’ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux que je te détende ? ❖ Cassandra & Nathaniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Will Remember ::  :: San Telmo :: Les écoles :: L'université de Buenos Aires-